Manifeste

Téléchargez le manifeste 

 

L’approche content-first, c’est la conviction que tout commence par le contenu. Pour cela, nous pensons que les entreprises doivent engager une révolution éditoriale.

Acteurs, décors, mise en scène… tout a changé

Il est loin le temps où les marketeurs s’adressaient aux consommateurs en leur racontant les histoires de leur choix. Aujourd’hui, les rôles sont inversés : c’est le public qui a pris les rênes. Il est devenu acteur, et parfois créateur du contenu.

Ce ne sont plus les marketeurs qui définissent l’engagement mais les consommateurs. Ce ne sont plus les seuls communicants qui créent du contenu. Tout le monde, des collaborateurs aux consommateurs, est acteur du contenu.

Résultat : un monde fluide, changeant, liquide, dans lequel il faut nager ou bien sombrer.

Le décor a changé et change sans cesse. Dans un environnement de plus en plus mouvant, la transversalité, l’agilité et le développement continu sont devenus nécessaires.

Le contenu est partout… et nulle part

Dans un même temps, on nous répète sans cesse que tout est contenu, et simultanément les contenus se fragmentent, perdent toute cohérence. Ils ne sont parfois plus que des saynètes disparates. Ces contenus vides de sens sont-ils encore des contenus ? Ils ne portent rien, ils encombrent l’espace, parlent pour ne rien dire.

Ecrire une nouvelle page pour une transformation éditoriale

Nous pensons que tout part d’une Histoire bien ficelée en amont. Sans elle, l’entreprise ne peut pas avoir de démarche de communication globale et cohérente, tout comme un film ne peut pas tenir sans scénario ou une maison sans fondations.

Nous pensons que sans ce retour aux sources, sans une (re)définition des contenus en amont, les discours, les messages, les prises de parole perdent leur sens, se diluent, voire nuisent à l’image de marque.

Nous pensons que l’avènement d’une communication en continu, en temps réel oblige à s’appuyer encore davantage sur cette Histoire pour en faire un socle solide dans une communication en mouvement, pour s’adapter sans céder au chaos.

Nous pensons que la multiplication des producteurs de contenus, internes et externes à l’entreprise, fait du partage de ce socle commun qu’est l’Histoire une nouvelle priorité, une urgence.

Nous pensons que les initiatives désordonnées de contenus doivent laisser place à un travail de fond, à l’adoption d’une vision transversale et collaborative. Une véritable transformation éditoriale qui peut s’inscrire dans la transformation digitale de l’entreprise pour faire face à ses nouveaux enjeux.

Nous pensons que les chartes éditoriales qui dorment dans les tiroirs doivent laisser la place à des plateformes de marque vivantes, vibrantes, et que la colonne vertébrale de ces plateformes doit être l’histoire à raconter.

Enfin, nous pensons que, grandes ou petites structures, toutes les entreprises ont une histoire à développer. Et doivent penser content-first.

 

Une méthodologie content-first car tout commence par les contenus

1. Tout commence par les contenus pour développer votre business.

Parce que votre première urgence est de savoir comment raconter votre histoire et communiquer votre offre avec succès, et de vous poser les bonnes questions pour y parvenir.
Ces bonnes questions sont exactement celles que se pose un professionnel du contenu.

2. Tout commence par les contenus pour votre stratégie omnicanal.

Parce que de votre newsletter à votre blog, de vos réseaux sociaux à vos campagnes publicitaires, de votre consumer magazine aux mails de votre service client, de votre offre commerciale à votre marque employeur… Les différents contenus doivent proposer une expérience cohérente quel que soit le point de contact et le canal. Ils doivent faire sens et apporter de la valeur sur le support sur lequel ils sont publiés.

3. Tout commence par les contenus pour maîtriser vos délais et vos budgets de production éditoriale.

Parce que les contenus peuvent être coûteux et longs à produire. Mais c’est une richesse qui peut être réutilisée, déclinée, adaptée sur différents supports. Pour une véritable écologie des contenus, plus tôt vous démarrez, mieux vous anticipez et contrôlez votre calendrier et votre budget.

4. Tout commence par les contenus pour votre directeur artistique.

Parce qu’un graphiste qui travaille « dans le vide » avec du faux texte ne sera jamais aussi bon qu’un graphiste qui travaille dans le concret, avec des modèles de contenus conformes au résultat final. Et aussi parce que si vous savez quelle histoire raconter, vous saurez quoi lui demander et il saura quels visuels vous proposer.

5. Tout commence par les contenus pour la conception et le développement de votre site.

Parce que l’arborescence, les titres de vos rubriques, la navigation, permettent aux utilisateurs de trouver sur votre site ce qu’ils viennent y chercher et ce que vous voulez qu’il trouve.
Parce que ce sont les contenus qui permettent de créer les bons gabarits de page, de structurer les métadonnées, de hiérarchiser le code HTML.

6. Tout commence par les contenus pour votre SEO.

Parce que, en référencement, la première démarche est d’identifier les thèmes qui vont être à l’origine des visites les plus pertinentes, qui vont intéresser les prospects les plus qualifiés.

7. Tout commence par les contenus sur les réseaux sociaux.

Parce que les contenus réussis, ce sont des messages. Le format de ces messages sur les réseaux sociaux est une adaptation de votre stratégie de contenus à des codes, des usages et des communautés.

8. Tout commence par les contenus pour vos ressources humaines.

Parce qu’un employeur est aussi une marque, et un employeur qui attire les talents dont il a besoin est un employeur qui sait leur donner envie de partager son Histoire.

9. Tout commence par les contenus pour votre service client.

Parce que c’est au moment où on risque de décevoir qu’il est important de savoir trouver les bons mots, les bonnes réponses.

10. Tout commence par les contenus pour réussir vos contenus.

Parce qu’un professionnel de l’éditorial n’attend pas l’inspiration. Il s’informe et travaille sur vos cibles, sur vos clients, sur vos concurrents, sur vos objectifs, définit une ligne, formalisée par une charte éditoriale. C’est pour ça que ses contenus sont efficaces.

Tout commence par les contenus, de toute manière.

Puisque « Au commencement était le verbe ». Enfin, c’est ce qu’on dit…